«Les appels d’offres de qualité sont garants d’une concurrence saine»

photo

Le service Conseils et assistances techniques (CAT) de la Fédération vaudoise des entrepreneurs soutient les entreprises coopératrices, les maîtres d’ouvrage publics et les mandataires de la construction dans les procédures de marchés publics. Rencontre avec Jean-François Prahin, son nouveau responsable.

Propos recueillis par Arnaud Taurian

En novembre dernier, Jean-François Prahin a repris les rênes du service CAT, créé en 2014. Cet architecte de 49 ans souhaite pérenniser les prestations et l’organisation mises en place par son prédécesseur, Claudio Di Lello, tout en y développant de nouveaux projets.

Quel est votre parcours et que vous a-t-il apporté pour votre fonction
actuelle?

Jean-François Prahin: Après avoir travaillé pour un bureau d’architecture pendant plus de dix ans, je suis devenu architecte indépendant en 2008. J’ai ensuite été engagé au service d’architecture de la Ville de Lausanne, en 2014, en tant que chef de projet, fonction que j’ai occupée jusqu’à mon arrivée à la fédération. Ces expériences m’ont permis de me confronter à différentes thématiques que je retrouve dans mon poste actuel. La consolidation d’une économie locale forte, la lutte contre le travail au noir ou les risques liés à la sous-traitance en cascade en sont quelques exemples.

Quel est le rôle du service CAT?

Sa mission principale est de soutenir les entreprises dans leurs démarches administratives et techniques, afin de leur permettre de s’investir pleinement dans l’acquisition et la réalisation de travaux de construction. Pour ce faire, nous proposons à l’ensemble des acteurs de notre secteur des prestations de conseil visant à faciliter l’accès aux marchés publics pour les entreprises que nous représentons. Au travers de la vente d’ouvrages et de rencontres professionnelles, nous assurons une transmission de connaissances techniques communes. Nous établissons également les tarifs de régie et la série de prix indicatifs des métiers de la construction.

Enfin, en interne, le service CAT fournit des études et expertises sur des sujets divers, comme l’efficience énergétique des bâtiments. En outre, il assume le pilotage des projets de construction, de transformation et d’entretien des infrastructures.

Quelles sont les prestations proposées aux acteurs des marchés publics?

Beaucoup d’entreprises se sentent démunies face aux demandes des adjudicateurs, notamment pour les critères liés au développement durable, et ne savent pas comment valoriser leurs atouts dans ces domaines. Nous avons donc mis en place diverses mesures d’information et d’assistance pour les aider à remplir les appels d’offres, dont une permanence téléphonique, ainsi que des cours sur les marchés publics. Nous publions également des fiches d’analyse d’appels d’offres afin que nos coopérateurs puissent prendre connaissance rapidement des conditions légales et qualitatives des procédures.

«Beaucoup d’entreprises se sentent démunies face aux demandes des adjudicateurs»

Ces analyses sont aussi destinées aux adjudicateurs et aux mandataires de la construction; elles leur permettent d’améliorer la qualité de leurs appels d’offres et favorisent une application systématique des bonnes pratiques, par exemple en matière de respect des aspects sociaux. Les appels d’offres de qualité sont garants d’une concurrence saine et donc essentiels pour notre secteur.

Cette volonté de fédérer les divers acteurs de la construction autour de valeurs communes constitue ainsi un deuxième volet de notre soutien aux entreprises. Elle se traduit également par l’appartenance de la fédération au Groupe vaudois pour des marchés publics éthiques, aux côtés de L’État de Vaud, des communes et des mandataires.

La loi sur les marchés publics révisée entrera en vigueur le 1er janvier
2021; que pensez-vous du nouveau texte?

Il est difficile de faire une première évaluation dès lors qu’il n’est pas encore en vigueur. La révision de la loi fédérale sur les marchés publics a été adoptée par les chambres fédérales le 21 juin 2019. Les cantons peuvent désormais adhérer à l’accord intercantonal issu de cette loi et, sur cette base, modifier leur législature.

A premier vue, cette révision ne va pas constituer une révolution. Il est en revanche réjouissant de constater la volonté de favoriser une concurrence basée sur la qualité des prestations et non plus sur le critère du prix. Cette intention se manifeste, entre autres, par les nouveaux critères sociaux et écologiques de développement durable, ainsi que par l’obligation de vérifier les offres anormalement basses. Ces outils devraient permettre de privilégier le tissu économique local et de mieux lutter contre le travail au noir, la sous-enchère salariale et la sous-traitance en cascade. On peut aussi saluer la volonté d’harmoniser certaines pratiques parmi lesquelles la possibilité de négociations, cette dernière étant jusqu’à lors traitée différemment aux niveaux fédéral et cantonal.

Vous avez l’intention de développer de nouvelles prestations pour
votre service; pouvez-vous nous en dire plus?

Pour les entreprises, nous réfléchissons à la mise en place d’une plateforme digitale répertoriant tous les appels d’offres vaudois concernant nos métiers. Consultables exclusivement par nos coopérateurs, ces offres seraient résumées et accompagnées de nos fiches d’analyse.

Le second projet auquel nous désirons nous consacrer prochainement est destiné aux maîtres d’ouvrage publics et à leurs mandataires. L’application de la législation sur les marchés publics est complexe pour les petites et moyennes communes, ainsi que pour d’autres entités assujetties. Malgré une volonté de bien faire, notamment en mandatant des spécialistes, ces adjudicateurs réalisent souvent des appels d’offres qui comportent des lacunes légales et qui négligent les bonnes pratiques permettant de lutter contre le travail au noir et la concurrence déloyale. Nous avons l’intention de les rencontrer afin d’évaluer leurs besoins et, sur la base des résultats obtenus, de leur proposer des prestations adaptées, comme des modèles d’appels d’offres ou des formations.


Prestations du service CAT