Une économie vaudoise solide face à des vents contraires

photo

Les derniers indicateurs publiés ce jour par la Commission Conjoncture vaudoise témoignent de la robustesse de l’économie du canton face aux effets du ralentissement de la croissance mondiale.

Grâce à un marché intérieur toujours dynamique, la marche des affaires est ainsi positive dans la plupart des branches. Globalement, les entrepreneurs du canton font par ailleurs preuve d’un certain optimisme concernant l’évolution attendue au cours des prochains mois. L’environnement conjoncturel international reste péjoré par un niveau d’incertitudes toujours élevé. En raison notamment de la recrudescence des obstacles au commerce et des difficultés du secteur manufacturier qui en découlent, la croissance mondiale ralentit et les prévisions ont été revues à la baisse pour cette année et celle à venir. Le renforcement du franc par rapport à l’euro depuis début 2019 vient en outre s’ajouter aux difficultés des entreprises exportatrices suisses. En net recul cette année par rapport à 2018, la croissance suisse devrait toutefois rester stable en 2020. L’économie vaudoise devrait suivre la même tendance, avec une croissance attendue à 1,4% en 2019, puis à 1,5% en 2020 selon les dernières prévisions du CREA.

Dynamisme dans les services et la construction

Les entreprises du secteur des services sont toujours largement satisfaites de la marche des affaires, seules 10% d’entre elles la considérant comme « mauvaise ». Ce dynamisme se retrouve au sein des différentes branches du secteur, mais particulièrement dans les services aux entreprises et les services informatiques. Si la situation bénéficiaire reste mitigée en raison d’un niveau des prix toujours bas, la demande demeure soutenue. Revers de la médaille, le manque de main-d’œuvre constitue une source d’inquiétude en forte recrudescence.

La construction connaît pour sa part une activité toujours soutenue. Les réserves de travail restent importantes et les demandes de permis de construire se maintiennent à un niveau élevé. Par conséquent, la situation des affaires est perçue positivement et s’inscrit à 23 points en octobre (contre 19 points une année auparavant). Cette bonne marche des affaires se ressent tant dans le gros œuvre que le second œuvre, et les personnes occupées dans la construction n’ont jamais été aussi nombreuses. Ce dynamisme devrait toutefois légèrement faiblir au vu des perspectives établies par les entrepreneurs vaudois.

Détérioration dans l’industrie

Après une année 2018 record, un ralentissement se dessine dans l’industrie et l’indicateur synthétique de la marche des affaires évolue en territoire négatif. Le recul des entrées de commandes est particulièrement marqué, mais la situation se révèle très hétérogène parmi les branches industrielles. Les entreprises actives dans la chimie tirent un bilan mitigé après une année très volatile, alors que la marche des affaires a continué son évolution positive dans la branche de l’électronique et mécanique de précision. En revanche, au cours des douze derniers mois, la situation s’est nettement détériorée dans la métallurgie et surtout l’industrie des machines et moyens de transport. Sans tomber dans l’alarmisme, une certaine inquiétude se dégage des perspectives établies par les industriels vaudois.

Des perspectives mitigées pour l’économie vaudoise

Malgré un contexte international difficile et un niveau d’incertitudes qui ne devrait pas faiblir, les perspectives ne sont pas pour autant empreintes de catastrophisme du côté des entreprises vaudoises. Si le ralentissement économique mondial continuera sans doute d’impacter négativement le secteur industriel, la stabilité est de mise dans le commerce de détail et la construction, alors qu’un certain optimisme se dégage dans les services et l’hôtellerie-restauration.

Pour toute question : Frédéric Burnand, Porte-parole de la Fédération vaudoise des entrepreneurs, 079 417 09 65

Plus d’informations sur www.conjoncturevaudoise.ch

Ne manquez pas également l’article de 24heures du 9 décembre 2019 sur le sujet.